Zoom sur la réglementation VTC

Les chauffeurs VTC sont soumis à une réglementation particulière. Il faut savoir que toutes les voitures ne peuvent pas être utilisées comme VTC. En effet, certains points permettent de différencier un véhicule VTC des autres. Si vous venez de démarrer votre activité, il est conseillé de bien choisir votre véhicule. Sinon, votre investissement ne sera pas lucratif. Avant de vous indiquer les véhicules qui peuvent être acceptés comme VTC, découvrez d’abord la réglementation VTC.

La réglementation VTC : décryptage

Il existe une signalétique spécifique pour les véhicules VTC. La réglementation veut qu’une vignette verte soit posée à l’avant et à l’arrière de ces véhicules. Celle-ci doit comprendre le numéro d’inscription au registre des VTC et le numéro d’immatriculation de la voiture. Cette vignette doit être enlevée ou cachée si le véhicule VTC n’est pas en service. Le chauffeur VTC n’est pas autorisé à mettre un pot lumineux sur le toit de son véhicule pour ne pas que les gens le confondent avec un taxi. L’inscription au registre des VTC se fait uniquement sur le site du Service Public. Pour cela, certaines pièces sont nécessaires : copie de la carte grise du véhicule, copie de la carte professionnelle du chauffeur, extrait Kbis ou répertoire Siren, attestation d’assurance, attestation de garantie financière (pour les véhicules qui sont souvent utilisés). Pour votre information, les frais d’inscription sont de 170 €. Les tarifs des VTC ne font pas l’objet d’une réglementation. Les clients savent que le prix d’un VTC est déjà fixé à l’avance, c’est-à-dire lors de la réservation. Mais les VTC peuvent aussi être facturés selon la distance parcourue et la durée du trajet. Dans ce cas précis, on parle de tarification horokilométrique. Pour devenir chauffeur VTC, il faut suivre des formations et posséder un permis B depuis plus de 3 ans, etc.

Quels sont les véhicules acceptés comme VTC ?

Il n’est pas souvent évident de repérer les VTC dans la rue ; certaines personnes les confondent même avec les taxis. De l’extérieur, aucune marque à part la vignette carrée, ne nous indique que l’on a devant nous un véhicule VTC. Il faut savoir que toutes les voitures ne peuvent pas être acceptées comme VTC. Pour être utilisées comme VTC, elles doivent avoir une taille minimale de 4,50 m x 1,70 m. Outre la dimension, la puissance du moteur est aussi un facteur clé. En effet, celle-ci doit être supérieure ou égale à 84Kw. Pour devenir VTC, le véhicule doit avoir une ancienneté de moins de 6 ans. Son nombre d’occupants minimum doit être bien défini (4 minimum et 9 maximum). Choisir un véhicule VTC est une étape très importante. Les critères de sélection sont le modèle, la forme et la taille. Il doit être à la fois confortable et puissante. Privilégiez les voitures de couleur sobre. Pour ce qui est de l’intérieur, les clients apprécient généralement le cuir et les vitres teintées. Grâce à leur design abouti et leur moteur aussi fiable que puissant, les Mercedes Classe V de chez lambertmercedes sont par exemple un choix judicieux.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *